Services

JDE Edition

SodAcen. Deux Belges misent sur le marché français du désamiantage

ajouté le 6 février 2015  - 

  • Agrandir le texte
  • Agrandir le texte
  • Réduire le texte
  • Réduire le texte
  • Envoyez l'article à un ami
  • Imprimez l'article
  • L'article au format PDF
  • Ajoutez cet article
  • Réagissez à cet article
  • Partager l'article sur Facebook
  • Partager l'article sur Twitter
Max Vanhove (à gauche) et Frédéric Noel se sont associés pour créer SodAcen, une société spécialisée dans le désamiantage. Les deux entrepreneurs belges ont fait le choix d'installer leur entreprise en France, dans le Nord.

BTP Deux entrepreneurs belges ont choisi Bruay-sur-l'Escaut, près de Valenciennes, pour créer SodAcen, une entreprise spécialisée dans le désamiantage.

Ancien salarié d'une entreprise belge de désamiantage, Max Vanhove s'est associé avec un ami, Frédéric Noel, pour créer leur propre entreprise sur ce secteur d'activité. SodAcen est née en juillet 2011, à Bruay-sur-l'Escaut. Les deux créateurs belges ont donc choisi d'entreprendre de l'autre côté de la frontière, misant sur le potentiel du marché nordiste. Un choix qui s'est avéré payant puisque SodAcen poursuit sa croissance : « En 2011, nous sommes partis de zéro avec un salarié et deux chantiers d'une journée », souligne Max Vanhove. Aujourd'hui SodAcen enregistre 25 salariés, dont 20 sur chantiers, et table sur un chiffre d'affaires prévisionnel de 3 M€ contre 2,3 M€ en 2014.

Le potentiel du Nord
La France s'est vite imposée : « La France est en retard par rapport à d'autres pays sur le désamiantage, même si l'amiante y a été interdit en même temps qu'en Belgique. Nous savions qu'en France la demande sur ce marché était supérieure à l'offre », indique Max Vanhove. Et d'ajouter quant au choix de Bruay-sur-l'Escaut : « Nous habitons tous les deux en Belgique et nous avons jusqu'ici 40 minutes de route sans bouchons. Nous bénéficions aussi des grands axes routiers vers Lille ou Lens. »

De nouvelles certifications
Côté clientèle, la société a démarré avec les couvreurs dans la région de Valenciennes avant de s'étendre géographiquement et d'aller vers de plus grandes entreprises de charpente industrielle ou de couverture d'entrepôts. Elle travaille aussi avec de grands donneurs d'ordre publics et des grandes entreprises de construction ou rénovation. Les dirigeants travaillent à l'obtention, prévue en 2016, de deux certifications : MASE et CEFRI, qui permettront à Sodacen d'intervenir dans les milieux à risque. « L'objectif est de se spécialiser et de monter en gamme sur les chantiers », sourit Max Vanhove.

Le développement
SodAcen ambitionne de s'étendre cette année en région parisienne où elle effectue déjà quelques chantiers depuis début 2014. « En France, le marché du désamiantage se situe à 40 % dans le Nord - Pas-de-Calais et à 40 % en Île-de-France, le reste étant reparti sur le territoire », explique le dirigeant qui vient tout juste de recruter un agent commercial indépendant sur ce secteur. Enfin, face aux perspectives de développement, la société va investir 100.000 € dans du matériel de chantier.

Sodacen


(Bruay-sur-L'Escaut) Co-dirigeants : Max Vanhove et Frédéric Noel CA 2014 : 2,3 M€ 25 salariés www.sodacen.fr

Élodie Soury-Lavergne

JDE | Édition | 6 février 2015

Vos réactions Aucun commentaire

Masquer toutes les réactions

Votre commentaire

Votre commentaire


Vos réactions Aucun commentaire

Lire toutes les réactions

Palmarès des entreprises 2016

Hors-Série Palmares des entreprises - Novembre2015

Hors-Série Ressources humaines - Septembre 2016


Espace abonnementpapier - web - packChoisissez votre formule


Besoin d'aide ?
Numéro Azur : 0810 500 301

Téléchargez le numéro du mois

JDE édition 44 - juin 2012