Provence-Côte-d'Azur

JDE Edition

Sophia Antipolis. Teach on Mars, pionnier du mobile learning, lève 2,2 millions d'euros

ajouté le 14 mars 2017 à 15h54  -  - Mots clés : Teach on Mars , levée de fonds , m-learning , Sophia Antipolis , The Family , Bpifrance

  • Agrandir le texte
  • Agrandir le texte
  • Réduire le texte
  • Réduire le texte
  • Envoyez l'article à un ami
  • Imprimez l'article
  • Flux RSS
  • Ajoutez cet article
  • Réagissez à cet article
  • Partager l'article sur Facebook
  • Partager l'article sur Twitter
Sophia Antipolis. Teach on Mars, pionnier du mobile learning, lève 2,2 millions d'euros

Avec cette deuxième levée de fonds, la start-up sophipolitaine Teach on Mars entend renforcer ses positions en Europe, accompagner ses clients sur le grand export et poursuivre ses innovations pour conserver son avance technologique face à une concurrence qui s'organise.

Pionnière de l'apprentissage "nomade" (ou mobile learning), la société sophipolitaine Teach on Mars a, dès 2012, cherché à imposer le smartphone comme vecteur d'apprentissage. Pari aujourd'hui réussi. Après avoir fait ses armes sur le marché grand public, elle opère depuis 2014 une percée significative sur le segment corporate. Et vient de lever 2,2 millions d'euros afin de prendre le leadership sur le marché européen avec une plateforme de formation professionnelle adaptée proposant des formats pédagogiques courts, ludiques, personnalisés en phase avec les nouveaux usages qui font que l'on se forme désormais n'importe où, n'importe quand.

A l'international toute !

Réalisée auprès de Bpifrance et d'un pool d'investisseurs privés dont The Family, ce second tour de table (le premier date de 2013 pour un montant de 300.000 euros) cible trois objectifs dont deux clairement tournés vers l'international. A savoir, "renforcer nos activités en Europe, notamment en Allemagne, Angleterre, Italie et Espagne", détaille son dirigeant et co-fondateur Vincent Desnot. Mais aussi mieux accompagner ses clients grands comptes - Teach on Mars équipe 50% des entreprises du CAC 40 - sur le grand export. "Nous le faisons déjà, mais pas de manière optimale. Il nous faudrait ouvrir des bureaux supports, notamment en Asie et aux Etats-Unis où les marques de luxe qui composent une part non négligeable de notre clientèle sont très présentes." Enfin, il s'agit de poursuivre sa politique d'innovation car si la start-up, parce qu'elle s'est créée sur et seulement sur le support mobile, a pris une relative avance sur ses concurrents, la course n'est pas pour autant gagnée. "La concurrence s'organise, tant au niveau des groupes d'e-learning déjà installés que des nouveaux entrants" qui lorgnent sur cette niche dont le taux de croissance annuel est estimé à 36%.

Et Teach on Mars de prévoir une dizaine de recrutements d'ici au mois de juin, elle dont l'objectif est de doubler ses effectifs (une petite vingtaine à ce jour) avant la fin de l'année. Discrète sur son chiffre d'affaires, la jeune pousse annonce tout de même 150% de croissance en 2016. Une progression identique à l'exercice 2015. La fusée Teach on Mars décolle.

Gaëlle Cloarec

JDE | Édition | 14 mars 2017

Vos réactions Aucun commentaire

Masquer toutes les réactions

Votre commentaire

Votre commentaire


Vos réactions Aucun commentaire

Lire toutes les réactions

Palmarès des entreprises 2016

Hors-Série Palmares des entreprises - Novembre2015

Hors-Série Ressources humaines - Septembre 2016


Espace abonnementpapier - web - packChoisissez votre formule


Besoin d'aide ?
Numéro Azur : 0810 500 301

Téléchargez le numéro du mois

JDE édition 44 - juin 2012