Normandie

JDE Edition

Qui est Edouard Philippe, maire du Havre et nouveau Premier ministre ?

ajouté le 15 mai 2017 à 11h41  -  - Mots clés : Edouard Philippe , Premier ministre , Le Havre , politique

  • Agrandir le texte
  • Agrandir le texte
  • Réduire le texte
  • Réduire le texte
  • Envoyez l'article à un ami
  • Imprimez l'article
  • Flux RSS
  • Ajoutez cet article
  • Réagissez à cet article
  • Partager l'article sur Facebook
  • Partager l'article sur Twitter
Le Premier ministre Edouard Philippe.

Le président de la République a nommé lundi 15 mai 2017 le maire du Havre, Edouard Philippe, au poste de Premier ministre. Député de la 7e circonscription de la Seine-Maritime, il est également président de la Communauté d'agglomération havraise sous l'étiquette Les Républicains.

Porte-parole d'Alain Juppé lors des primaires de la droite, Édouard Philippe (46 ans) est donc devenu lundi 15 mai 2017 le Premier ministre du nouveau président de la République Emmanuel Macron. Après avoir annoncé publiquement en janvier dernier qu'il renonçait à se représenter à la députation, il avait soutenu Alain Juppé avant de rejoindre brièvement l'équipe de campagne de François Fillon. Au cœur de la campagne du candidat LR marquée par les affaires, il avait annoncé son retrait le 2 mars dernier.

Un proche d'Alain Juppé

Diplômé de Sciences Po (1992) puis de l'Ena (1997), cet ancien avocat né à Rouen en 1970 est un proche d'Alain Juppé qu'il a notamment accompagné lors de la création de l'UMP, entre 2002 et 2004, avant de rejoindre le secteur privé. En 2007, il intègre le cabinet d'Alain Juppé tout juste nommé au poste de ministre de l'Ecologie du gouvernement Fillon.

Le "dauphin" d'Antoine Rufenacht au Havre

Devenu directeur des affaires publiques d'Areva en 2008, il succède en 2010 à son mentor Antoine Rufenacht comme maire du Havre. Le ténor de l'UMP avait alors laissé en cours de mandat à son dauphin les commandes d'une agglomération en plein développement, fort d'un bilan positif, aux dires de certains de ses adversaires de gauche sur place. Mis en chantier sous l'ère Rufenacht, plusieurs grands chantiers emblématiques du renouveau havrais ont vu leur aboutissement après l'arrivée d'Édouard Philippe aux commandes de la ville et de l'agglomération : le Grand stade du Havre qui est aussi un lieu polyvalent pour des concerts et des réceptions, ou encore le tramway qui offre aujourd'hui au Havre une image de modernité bienvenue pour une ville qui peine à attirer les cadres et continue de perdre chaque année près d'un millier d'habitants.

Quand Edouard Philippe appelait Emmanuel Macron à "transgresser"

Devenu chroniqueur de campagne pour le quotidien Libération à l'occasion de la présidentielle, le maire du Havre anticipait le 3 mai dernier le choix que le nouveau président de la République serait amené à faire sitôt élu, à savoir "transgresser" en sortant du "face-à-face ancien, culturel, institutionnel et confortable de l'opposition droite-gauche pour constituer une majorité d'un nouveau type. Son chemin sera étroit. Et risqué. On imagine mal le fameux "système" se laisser faire."

Rédaction Normandie

JDE | Édition | 15 mai 2017

Vos réactions Aucun commentaire

Masquer toutes les réactions

Votre commentaire

Votre commentaire


Vos réactions Aucun commentaire

Lire toutes les réactions

Palmarès des entreprises 2016

Hors-Série Palmares des entreprises - Novembre2015

Hors-Série Ressources humaines - Septembre 2016


Espace abonnementpapier - web - packChoisissez votre formule


Besoin d'aide ?
Numéro Azur : 0810 500 301

Téléchargez le numéro du mois

JDE édition 44 - juin 2012