Bretagne

JDE Edition

Rennes. Pourquoi il n'y aura pas d'Open de tennis cette année

ajouté le 29 juin 2016 à 18h12 - Mots clés : Open de Rennes , tennis , Deuce , Bretagne , Org’Events

  • Agrandir le texte
  • Agrandir le texte
  • Réduire le texte
  • Réduire le texte
  • Envoyez l'article à un ami
  • Imprimez l'article
  • Flux RSS
  • Ajoutez cet article
  • Partager l'article sur Facebook
  • Partager l'article sur Twitter
De g. à dr. : Marc Gicquel, Matthieu Blesteau, Thierry Eon et Thibaud Serre.

C'est décidé : il n’y aura pas d’Open de Rennes en 2016. Il faudra attendre janvier 2017 pour revoir des échanges tennistiques à la salle Colette-Besson ou ailleurs... Le comité directeur a changé de présidence et a décidé de confier l’organisation du tournoi à l’agence rennaise Deuce.

Après dix ans à la tête de l’Open de tennis de Rennes, qui fédère bon nombre de partenaires entreprises privées, Thibaud Serre a choisi de quitter l’aventure. « Après dix ans, j’ai trouvé que c’était le bon moment de passer la main. J’ai été sollicité par Mary Pierce pour des tournois à la Réunion et l’Ile Maurice. Elle a envie de pérenniser ces tournois et la deuxième édition a lieu en juin. Une page se tourne », explique Thibaud Serre. Son entreprise, Org’Events, passe ainsi le relais. Si son ami Thierry Eon, avec lequel il a fondé le tournoi en 2006, devient président, l’agence Deuce possède désormais un « mandat de trois ans » au niveau organisationnel.

« Projet ambitieux »

« C’est un projet ambitieux, avec l’idée de faire un très gros tournoi à Rennes », explique Matthieu Blesteau, directeur associé de l’agence événementielle, qui gère déjà les Challengers de Vendée et de Quimper et a oeuvré aussi à Brest en 2015. Le changement majeur se situe sur la date : le mois d’octobre est écarté au profit de janvier. « Date plus favorable pour un plateau sportif plus attractif, avec possibilité d’accueillir des joueurs du Top50. On va également créer deux nouveaux espaces, soit 300m² supplémentaires pour accueillir le public dans le but de populariser le tennis. On a le projet à moyen terme, de changer de site : on pense au Liberté », poursuit Matthieu Blesteau.

Rendez-vous le 21 janvier 2017...

Le budget 2015 était de 600.000 euros, il sera supérieur de 40 à 50.000 euros pour janvier 2017. A noter également l’arrivée de l’ex n°37 mondial, le Breton Marc Gicquel, dans un rôle de directeur sportif, un VRP permanent de l’événement sur le circuit ATP. Premiers coups de raquette de cette nouvelle aventure : le 21 janvier 2017.

David Thomas

JDE | Édition | 29 juin 2016

Palmarès des entreprises 2016

Hors-Série Palmares des entreprises - Novembre2015

Hors-Série Ressources humaines - Septembre 2016


Espace abonnementpapier - web - packChoisissez votre formule


Besoin d'aide ?
Numéro Azur : 0810 500 301

Téléchargez le numéro du mois

JDE édition 44 - juin 2012