Bretagne

JDE Edition

Finistère. Marketing territorial : Le département veut asseoir sa marque

ajouté le 29 novembre 2012 à 10h22 - Mots clés : Carole Dany, Cadran Solaire, Mickaël Quernez, tourisme en Finistère

  • Agrandir le texte
  • Agrandir le texte
  • Réduire le texte
  • Réduire le texte
  • Envoyez l'article à un ami
  • Imprimez l'article
  • Flux RSS
  • Ajoutez cet article
  • Partager l'article sur Facebook
  • Partager l'article sur Twitter
Mickaël Quernez, président de Finistère Tourisme mardi 27 novembre lors de la présentation de la nouvelle stratégie marketing.

Depuis la création de « Tout commence en Finistère » en septembre 2011, le département a mis au point une nouvelle stratégie pour asseoir cette marque et tenter de mettre un frein à l’érosion de la clientèle touristique. Une stratégie qu’a présentée l’agence Finistère Tourisme mardi aux acteurs du tourisme finistérien à côté de Quimper. « L’objectif est de repasser au-dessus des 30 millions de nuitées par an, expose Mickaël Quernez, président de Finistère Tourisme et vice-président du Conseil Général. C’est le niveau que l’on avait atteint dans les années 90 ».  « Il faut que l’on dise : si vous voulez de la Bretagne, venez dans le Finistère »

Pour déployer la marque, plusieurs moyens seront utilisés : 
- Finistère tourisme compte d’abord convaincre de nouveaux ambassadeurs, ces commerces, entreprises ou associations qui font la promotion de « Tout commence en Finistère » auprès de leur clientèle. Ils sont aujourd’hui 550. 
« Il en faut plus », affirme Carole Dany, directrice de l’agence Cadran Solaire, qui a mis au point la stratégie pour le compte de Finistère Tourisme. 
- « Il faut également réorganiser toute l’information touristique et employer des formulations nouvelles, plus fraîches », continue la consultante. Un effort sera fourni parallèlement sur la stratégie internet pour convaincre des touristes qui choisissent et achètent leurs vacances de plus en plus sur le web.
 - Finistère tourisme entend également sélectionner une dizaine de sites touristiques et les mettre en avant : La sélection n’est pas arrêtée mais « la Pointe du Raz, le Château du Taureau ou la Ville Close de Concarneau en feront évidemment partie », assure Mickaël Quernez. L’idée est de permettre aux touristes d’identifier immédiatement le Finistère à travers ces lieux symboliques. Un peu comme la Tour Eiffel et Paris. 

Plusieurs publics seront particulièrement visés : les femmes, les jeunes, les « quincadres » (formulation marketing qui désigne les quinquagénaires actifs et fortunés) et les séniors. Au total, Finistère tourisme dédiera 300.000 euros en 2013 au déploiement de sa stratégie marketing.

JDE | Édition | 29 novembre 2012

Hors-Série Spécial mondial - Septembre 2014


Fichier excel
Palmares de votre région


Palmarès des entreprises 2013

Hors-Série Palmares des entreprises - Novembre2013

Le journal en liseuse

JDE édition 44 - juin 2012

Espace abonnementpapier - web - packChoisissez votre formule


Besoin d'aide ?
Numéro Azur : 0810 500 301