National

Les défaillances d'entreprises continuent de baisser

ajouté le 8 mai 2017 à 12h11 - Mots clés : défaillances , entreprises , conjoncture , liquidation

  • Agrandir le texte
  • Agrandir le texte
  • Réduire le texte
  • Réduire le texte
  • Envoyez l'article à un ami
  • Imprimez l'article
  • Flux RSS
  • Partager l'article sur Facebook
  • Partager l'article sur Twitter
Au premier trimestre 2017, les défaillances d'entreprises sont en baisse dans la construction

Les entreprises retrouvent des couleurs. Sur les trois premiers mois de l'année, la France est passée sous la barre de 16.000 défaillances selon le cabinet Altares. Une première en neuf ans. Altares y voit aussi la confirmation d'une « reprise de l'économie réelle  ».

La courbe des défaillances d'entreprises serait-elle en train de s'inverser durablement en France ? La dernière étude du cabinet Altares, publiée le 4 mai, confirme la nette amélioration de la situation des TPE-PME observée en 2016. Sur le premier trimestre 2017, la sinistralité a ainsi reculé de 3,9 % sur un an.

Au total, 15.667 procédures de sauvegarde, redressements ou liquidations judiciaires ont été ouvertes. Il n'y en avait jamais eu aussi peu depuis 2008. Conséquence directe, le nombre d'emplois menacés est aussi en baisse : 44.400 postes à l'issue des trois premiers mois de l'année, soit 12.400 de moins qu'un an auparavant à la même époque (-21,8 %).

Le recul des défaillances, un signe de reprise économique

Cette diminution conjoncturelle s'ajoute à l'inversion de tendance déjà constatée sur l'année 2016. Sur douze mois glissés, les défaillances d'entreprises passent ainsi sous la barre des 60.000 procédures annuelles. Une première depuis 2009.

« La reprise n’est plus seulement au coin de la rue, mais bien dans les carnets de commandes qui se regarnissent plus généreusement », veut croire Altares. Une analyse confortée par la baisse historique du délai moyen de retard de paiement déjà constatée par le cabinet sur le second semestre 2016.

Baisse marquée des défaillances dans l'Ouest

La situation est toutefois disparate sur le territoire français. La sinistralité des entreprises recule fortement dans les Pays de la Loire (-14,3 %), la Bretagne (-13,7 %) et le Centre-Val de Loire (-11,9%). Elle s'envole, en revanche, en outre-mer et en Corse (+10,1 %). Deux autres régions françaises sont dans le rouge : l'Auvergne-Rhône-Alpes (+2,4 %) et la Nouvelle-Aquitaine (+1,7 %).

 

Les PME s'en sortent mieux

Les entreprises ne sont pas non plus toutes logées à la même enseigne. Les défaillances restent quasi stables pour les TPE (-3%), particulièrement celles à moins de trois salariés (-0,5%). A l'inverse, les PME profitent de l'embellie : les jugements prononcés à leur encontre chutent de 17,2% sur un an.

La construction dans une bonne dynamique

Ils avaient terminé l'année 2016 sur une baisse notable des défaillances. Les secteurs de la construction (-10,6 %) et de la restauration (-5,8 %) maintiennent le cap en ce premier trimestre 2017. L'informatique et l'édition de logiciels (-12,6 %) redressent la tête, tout comme les services aux entreprises (-6,9 %).

Le commerce se maintient, avec une diminution de 0,6%. Les défaillances augmentent, en revanche, dans l'agriculture (+19,7 %), le transport routier de marchandises (+1,8 %) et l'industrie (+1,1 %) - avec toutefois une baisse de 4 % dans les activités manufacturières. Si l'heure de la reprise semble avoir sonné, elle n'est donc pas au rendez-vous dans tous les secteurs d'activité.

Pierrick Lieben

Palmarès des entreprises 2016

Hors-Série Palmares des entreprises - Novembre2015

Hors-Série Ressources humaines - Septembre 2016


Espace abonnementpapier - web - packChoisissez votre formule


Besoin d'aide ?
Numéro Azur : 0810 500 301

Téléchargez le numéro du mois

JDE édition 44 - juin 2012