National

Le "nouveau modèle social" esquissé par Macron séduit les patrons

ajouté le 7 juin 2017 à 16h06 - Mots clés : social , travail , Medef , CPME , gouvernement , réformes

  • Agrandir le texte
  • Agrandir le texte
  • Réduire le texte
  • Réduire le texte
  • Envoyez l'article à un ami
  • Imprimez l'article
  • Flux RSS
  • Partager l'article sur Facebook
  • Partager l'article sur Twitter
Emmanuel Macron

Le Medef et la CPME se sont dit satisfaits des grandes lignes du programme du travail pour la "rénovation du modèle social français" présentées le 6 juin par le Premier ministre. Les deux organisations patronales profiteront notamment de la concertation estivale avec le gouvernement pour imposer la simplification du compte pénibilité.

Le nouveau "pacte social" voulu par le Président Macron semble avoir séduit les patrons. Ou du moins leurs représentants au Medef et à la CPME, qui ont tous deux accueilli positivement le "programme de travail pour rénover (le) modèle social" présenté le 6 juin par le Premier ministre Edouard Philippe. Six grandes réformes ont ainsi été esquissées par le gouvernement, qui devraient être entérinées pour les premières dès la fin de l'été : l'évolution du droit du travail ; la suppression des cotisations salariales sur l’assurance maladie et l’assurance chômage (financée par un transfert sur la cotisation sociale généralisée) ; le renforcement des dispositifs de formation professionnelle ; l'ouverture de l’assurance chômage aux démissionnaires et aux travailleurs indépendants ; la refonte de l’apprentissage ; et enfin la rénovation du système de retraites. 

Une mise en œuvre dès la fin de l'été

Une feuille de route aux axes clairs mais aux modalités encore floues. C'est que le Premier ministre appelle de ses vœux une "étroite concertation avec les organisations syndicales et patronales" tout l'été sur plusieurs sujets : une nouvelle articulation de l’accord d’entreprise et de l’accord de branche ainsi que l’élargissement sécurisé du champ de la négociation collective ; la simplification et le renforcement du dialogue économique et social ; et la sécurisation des relations de travail pour les employeurs et les salariés. "(Cette) concertation approfondie sur la rénovation de notre droit du travail débouchera sur la publication d’ordonnances à la fin de l’été", a annoncé Edouard Philippe lors d'une conférence de presse le 6 juin.

Des "premières pistes intéressantes"

Pour le Medef, "les premières pistes de travail proposées par le gouvernement sont intéressantes mais elles doivent être précisées". "Le Medef prendra toutes ses responsabilités et sera un partenaire vigilant et constructif pour que les réformes structurelles dont nous avons tant besoin voient le jour rapidement. Elles doivent être destinées aux PME et TPE, donc simples à mettre en œuvre.", a commenté Pierre Gattaz, président du Medef, cité dans un communiqué.

Même satisfaction du côté de la CPME, qui "se réjouit de la volonté affichée de rénover (le) modèle social". "La confédération souhaite que ces échanges permettent de faire converger performance économique et sociale en faisant évoluer les règles actuelles inadaptées aux besoins des entreprises et aux aspirations des salariés", décrit un communiqué. Les deux organisations patronales se rejoignent également sur un chantier qu'elles jugent prioritaire : la simplification du compte pénibilité, à laquelle le chef de l'Etat a d'ores et déjà promis de s'atteler.

Le 7 juin, Medef et CPME se sont également satisfaits de la décision du Premier ministre de reporter la mise en œuvre du prélèvement à la source à 2019. Le Medef salue une "décision de bon sens& (même si) la nécessité de changer le dispositif demeure".

A lire aussi :
Présidentielle : qu'attendent les dirigeants d'entreprise sur le plan économique ?

La rédaction

Palmarès des entreprises 2016

Hors-Série Palmares des entreprises - Novembre2015

Hors-Série Ressources humaines - Septembre 2016


Espace abonnementpapier - web - packChoisissez votre formule


Besoin d'aide ?
Numéro Azur : 0810 500 301

Téléchargez le numéro du mois

JDE édition 44 - juin 2012