National

France. Fronde anti-Parisot : Le président du Medef Paca livre ses arguments

ajouté le 23 janvier 2013 à 10h45  -  - Mots clés : Medef , Laurence Parisot , Stéphan Brousse , Fronde anti-Parisot

  • Agrandir le texte
  • Agrandir le texte
  • Réduire le texte
  • Réduire le texte
  • Envoyez l'article à un ami
  • Imprimez l'article
  • Flux RSS
  • Réagissez à cet article
  • Partager l'article sur Facebook
  • Partager l'article sur Twitter
France. Fronde anti-Parisot : Le président du Medef Paca livre ses arguments

Après Bernard Gaud, le président du Medef Rhône-Alpes, Stéphan Brousse, le président du Medef Paca qui se définit pourtant comme un « fervent défenseur » de Laurence Parisot, estime que l'actuelle présidente du Medef n'est pas «propriétaire» de son mandat.

> Notre précédent sujet sur ce thème

Alors que Laurence Parisot plaide actuellement pour une réforme des statuts du Medef, qui lui permettrait de se présenter pour un troisième mandat à la tête de l’organisation patronale, l’un de ses plus fidèles lieutenants, Stéphan Brousse, le président du Medef Paca, monte aujourd’hui au créneau pour dénoncer « une erreur humaine » qui l’a à la fois « déçu » et « choqué ». 

Le patron marseillais, qui se définit pourtant toujours comme un « aficionado » et un « fervent défenseur » de Laurence Parisot, fait en effet bien le distinguo entre le bilan de l’élue patronale et sa récente proposition, qui fait depuis quelques jours l’objet d’une véritable fronde. « Laurence Parisot a fait un excellent mandat, estime-t-il. Mais est-ce que ça lui donne le droit de le poursuivre ad vitam ? Je pense que non. A mon sens, la proposition qui est faite n’est pas acceptable. Quelle que soit la qualité du travail réalisé, chaque mandat a une fin. Personne ne doit être propriétaire de son mandat. Car dans tous les cas, on ne se sert pas d’un mandat, on sert un mandat ». 

Concernant l’argument qui voudrait qu’aucun autre candidat crédible ne serait sur les rangs pour briguer la présidence du Medef, Stéphan Brousse est dubitatif : « Quand elle s’est présentée en 2005, Laurence Parisot était-elle crédible ? Pourtant, elle a fait un super boulot ».  Stéphan Brousse, qui assure n’avoir « rien à perdre et rien à gagner » dans cette fronde, « espère » que Laurence Parisot, avec qui il n’a plus de contact depuis sa récente prise de position, « comprendra qu’elle est dans l’erreur ».

Alexandre LEOTY

Vos réactions Aucun commentaire

Masquer toutes les réactions

Votre commentaire

Votre commentaire


Vos réactions Aucun commentaire

Lire toutes les réactions

Hors-Série Fomation et RH - Octobre 2014


Fichier excel
Palmares de votre région


Palmarès des entreprises 2013

Hors-Série Palmares des entreprises - Novembre2013

Le journal en liseuse

JDE édition 44 - juin 2012

Espace abonnementpapier - web - packChoisissez votre formule


Besoin d'aide ?
Numéro Azur : 0810 500 301