National

Finistère. Le courtier en assurance Verlingue inquiet de l'accord national interprofessionnel

ajouté le 5 mars 2013 à 16h30  -  - Mots clés : Verlingue , assurance , accord national interprofessionnel , complémentaire santé , loi , partenaires sociaux

  • Agrandir le texte
  • Agrandir le texte
  • Réduire le texte
  • Réduire le texte
  • Envoyez l'article à un ami
  • Imprimez l'article
  • Flux RSS
  • Réagissez à cet article
  • Partager l'article sur Facebook
  • Partager l'article sur Twitter

« Nous vivons un paradoxe terrible, explique Jacques Verlingue, président du courtier en assurance Finistérien Verlingue. Alors que l'accord National Interprofessionnel du 11 janvier 2013 élargit le nombre de salariés qui va bénéficier d'une complémentaire santé et prévoit une liberté de choix, sa transposition dans la loi est une menace très sérieuse pour l'emploi. Nous demandons le rétablissement du libre choix de l'organisme assureur, conformément à la teneur du texte signé par les partenaires sociaux. »

Le texte signé par les partenaires sociaux le 11 janvier prévoit la généralisation progressive de la complémentaire santé des salariés d'ici le 1er janvier 2016 et affirme la liberté de choix de l'organisme assureur. Mais le courtier quimpérois s'inquiète d'une disposition qui imposerait aux entreprises et à leurs salariés « d'adopter le régime frais de santé défini par la branche professionnelle et géré par l'organisme désigné, sans possibilité d'organiser une couverture santé adaptée à leur politique sociale et aux attentes de leurs salariés, tant en termes de prestations couvertes que de qualité de services et de budget », indique l'entreprise dans un communiqué. Et d'ajouter que cela « instaurerait une situation de monopole au profit d'une poignée d'opérateurs qui bénéficient déjà de 90 % des désignations au niveau des branches professionnelles, et cela, au détriment des assureurs, mutuelles et intermédiaires d'assurance qui se verront dans l'obligation de supprimer quelques 30 000 emplois de proximité, voire de cesser leur activité. »

Basés à Quimper Verlingue et sa filiale Génération comptent 600 salariés qui gèrent la complémentaire santé d'un million de bénéficiaires. 500 créations de postes sont prévues dans les cinq années à venir.

Vos réactions Aucun commentaire

Masquer toutes les réactions

Votre commentaire

Votre commentaire


Vos réactions Aucun commentaire

Lire toutes les réactions

Hors-Série Green Business - Avril 2014


Fichier excel
Palmares de votre région


Palmarès des entreprises 2013

Hors-Série Palmares des entreprises - Novembre2013

Le journal en liseuse

JDE édition 44 - juin 2012

Espace abonnementpapier - web - packChoisissez votre formule


Besoin d'aide ?
Numéro Azur : 0810 500 301