Lorraine

Chutier

JDE Edition Lorraine

Logistique. Le multimodal marque des points en Lorraine

ajouté le 7 mars 2014  - 

  • Agrandir le texte
  • Agrandir le texte
  • Réduire le texte
  • Réduire le texte
  • Envoyez l'article à un ami
  • Imprimez l'article
  • L'article au format PDF
  • Ajoutez cet article
  • Réagissez à cet article
  • Partager l'article sur Facebook
  • Partager l'article sur Twitter
Chargées de produits Ikéa ou encore Saint-Gobain PAM, 36 caisses mobiles partent chaque semaine du terminal rail-route de Champigneulles. Fixée à trois départs hebdomadaires, l'offre pourrait devenir quotidienne d'ici quelques années.

Le report de l'écotaxe n'a pas cassé le mouvement : en Lorraine, le développement de solutions de transport alternatives à la route se poursuit. En témoignent la réouverture du terminal rail-route de Champigneulles et le démarrage - un peu poussif - d'une ligne conteneurs sur la Moselle.

C'est une première en France : la CCI de Meurthe-et-Moselle a remporté à l'automne dernier l'appel d'offres lancé par RFF (Réseau ferré de France) visant à remettre en exploitation le terminal de transport combiné de Champigneulles à l'abandon depuis dix ans. Une procédure que l'établissement public pourrait étendre à ses 23 terminaux rail-route dans l'Hexagone. Mi-février, les caisses-mobiles multicolores à destination de Fos-Marseille attendaient patiemment le départ de la navette ferroviaire prévu à 19h03. Elles ont été transbordées de la route vers le fer par deux gros engins, des stackers, en attendant la remise en état du portique pour un montant de 750.000? environ. Fixée à trois départs hebdomadaires, l'offre pourrait devenir quotidienne d'ici quelques années. Chargées de produits Ikéa ou encore Saint-Gobain PAM, 36 caisses mobiles partent chaque semaine de Champigneulles. En quoi l'attribution de la convention d'occupation à une filiale à 100 % d'une chambre consulaire, en l'occurrence la SE3M (Société d'exploitation multimodale de Meurthe-et-Moselle), constitue-t-elle un « plus » pour la compétitivité du territoire ? « Nous sommes oecuméniques : Le terminal est ouvert à tous les opérateurs de transport combiné », argumente Olivier Simon, directeur Services aux entreprises et infrastructures à la CCI54. Il faudra toutefois attendre 2015 pour qu'il atteigne l'équilibre budgétaire. Mais à l'heure où les entreprises lorraines se battent pour leur compétitivité, où des transporteurs du Nord-est comme MGE, Transalliance, Vigneron ou Portmann cherchent à mettre leurs remorques sur des wagons, ce service complète avantageusement l'offre de l'autoroute-ferroviaire Luxembourg-Perpignan, plus au Nord.

Avancée prudente
Ça bouge également du côté du dossier de « navette fluviale », un projet de plus longue haleine porté par la SDPM (Société des ports de Moselle), une filiale de la CCI de Moselle. Annoncée il y a trois ans, sa mise en service se faisait attendre. Rien n'a bougé en raison notamment des difficultés à nouer un partenariat avec un port rhénan. Une nécessité pour pouvoir desservir l'ensemble des quais et ports de la mer du Nord (Anvers, Zeebrugge et Rotterdam). Un temps envisagé, le partenariat avec le port de Trêves a fait long feu. Par ailleurs, la CCI 57 avance prudemment. Elle garde en mémoire l'échec de la ligne conteneur qu'elle a soutenu en 1999-2000 sur la Moselle : exploitée pendant un an par la CFNR, Arpene et TransEst, la ligne avait été arrêtée, car elle ne générait pas un trafic suffisant. Pour le moment, le projet n'a fait l'objet que d'une expérimentation ponctuelle en novembre 2012 au Nouveau port de Metz à La Maxe. « Nous n'avons pas recherché d'autres trafics depuis, car ces opérations nécessitent une logistique très pointue et leur rentabilité n'est pas établie. Le trafic en spot avec In Vivo a bénéficié d'une aide à l'expérimentation de Voies navigables de France qui a permis de limiter les pertes de fonctionnement », argumente Jacques Kopff, le directeur de la SDPM. Le responsable assure cependant que la ligne devrait démarrer en mars avec deux départs par semaine à La Maxe. Une belle manière de célébrer les 50 ans de la mise à grand gabarit de la Moselle entre Coblence à Thionville. Pour exploiter cette navette, une société baptisée Multimodal shuttle associant la CCI57 et le port rhénan de Bonn a été créée fin 2013. Un troisième partenaire dont le nom n'a pas été communiqué - a priori un opérateur de transport sur le Rhin -, devrait les rejoindre. Le souci d'indépendance a été le même que pour le terminal de Champigneulles : « Le port de Bonn reste le plus important terminal indépendant privé sur le Rhin. Propriété d'une société familiale, il n'appartient pas à de grands groupes comme Rhenus, Danser ou encore Haeger & Schmidt », poursuit le directeur de la SDPM. Demeure encore un important enjeu : convaincre une société maritime de mettre à disposition des conteneurs vides.

Répondre aux besoins
Toujours pour développer ces fameux trafics conteneurs, la direction du Nord-est de VNF a indiqué que 23,7 millions d'euros devraient être dépensés en 2014 au titre du contrat de plan Etat-Région 2007-2013. Il s'agit d'une première phase d'aménagement des ports publics de Thionville-Illange, Metz - La Maxe et Nancy-Frouard : travaux de VRD, terre-pleins, accès, quai, etc. Parallèlement, les travaux d'Europort Lorraine, une plateforme logistique multimodale de 200 hectares à proximité du port de Thionville-Illange ont démarré début 2014. L'ambition de ce projet ? Répondre aux besoins des ports maritimes de Rotterdam et d'Anvers à la recherche de solutions dans leur hinterland pour des activités de logistique, de transformation et d'assemblage. Ces équipements permettraient également de répondre aux besoins de Terra Lorraine. En toilettant ses infrastructures, la mariée compte se faire belle pour séduire des investisseurs et créer des emplois en Lorraine.

Philippe Bohlinger

JDE | Édition Lorraine | 7 mars 2014

Vos réactions Aucun commentaire

Masquer toutes les réactions

Votre commentaire

Votre commentaire


Vos réactions Aucun commentaire

Lire toutes les réactions

Palmarès des entreprises 2016

Hors-Série Palmares des entreprises - Novembre2015

Hors-Série Ressources humaines - Septembre 2016


Espace abonnementpapier - web - packChoisissez votre formule


Besoin d'aide ?
Numéro Azur : 0810 500 301

Téléchargez le numéro du mois

JDE édition 44 - juin 2012