Anjou-Maine

Collectivités

JDE Edition Anjou-Maine

Conseil régional. Nouveau prêt pour les entreprises en difficulté

ajouté le 5 juin 2009  -  - Mots clés : Actualité, Collectivités, Investissement, Difficulté

  • Agrandir le texte
  • Agrandir le texte
  • Réduire le texte
  • Réduire le texte
  • Envoyez l'article à un ami
  • Imprimez l'article
  • Flux RSS
  • L'article au format PDF
  • Ajoutez cet article
  • Réagissez à cet article
  • Partager l'article sur Facebook
  • Partager l'article sur Twitter
Avec le P2RI, Jacques Auxiette, président de la Région, veut aider les entreprises à traverser la crise.

Mesure phare du plan anti-crise voté le 15mai par le conseil régional, un nouveau dispositif de prêt pour les entreprises, mis en oeuvre en lien avec la place financière.

Le conseil régional vient de lancer avec Oséo et les banques de dépôts des Pays de la Loire une nouvelle arme anti-crise, le prêt régional de redéploiement industriel (P2RI). «C'est une réponse à la problématique des quasi-fonds propres des entreprises. Cela doit leur permettre de traverser le creux d'activité en2009 et2010», indique Gérard Estival, président de Nantes Atlantique Place Financière.

Quatre années avant de rembourser
Le principal atout de ce crédit, dont le montant varie entre 300.000€ et 2M€, c'est que le souscripteur bénéficiera d'un différé de remboursement de quatre ans. Basé sur l'Euribor trois mois auxquels s'ajoutent 300 points de base et la garantie, le taux d'intérêt se veut attractif. «Aux alentours de 5%», précise Gérard Estival. Tout le monde ne pourra pas en revanche prétendre à ce bol d'air. Le dispositif «vise les entreprises qui ne connaissaient pas de difficulté à la fin 2008 et qui sont dans une situation délicate à cause de la crise», explique Jacques Auxiette, le président du conseil régional. Concrètement, le nouveau produit financier s'adresse aux entreprises industrielles ou de services à l'industrie performantes et bien gérées, en bonne santé financière au 31décembre dernier, sur des segments d'activité en recul de 25 à 70% et ayant la capacité de s'engager sur un projet de développement à moyen terme. Les dossiers seront instruits par les banques de la région.

60M€ disponibles
Le P2RI ne prendra pas la même forme en fonction de la taille des entreprises. Les PME de moins de 250 salariés bénéficieront d'un prêt participatif bancaire (75% du montant), garanti par Oséo, le solde étant complété par une avance remboursable du conseil régional. Pour les entreprises de plus de 250 salariés, la Région apportera 50% de la somme sous forme d'avance remboursable, l'autre moitié étant assurée par un prêt bancaire. Au total, une enveloppe de 60M€ (40M€ pour les banques, 20M€ par le conseil régional) est réservée à ce nouveau dispositif. Prévue pour2009 et2010, cette somme correspond à l'investissement annuel d'une société de capital-risque régionale comme IPO. Elle devrait permettre de soutenir une cinquantaine d'entreprises. La mise en place du P2RI a été saluée par la place financière, le CESR et semble correspondre aux attentes des entreprises. Le dispositif «est tout à fait adapté à nos besoinsen permettant de conforter nos fonds propres», estime Henri-Bruno Levesque, P-dg de Theam, dont la société doit faire face à une importante baisse d'activité. Satisfaction partagée par Yann Roland, P-dg de Bel'm, qui apporte toutefois plusieurs bémols: «Il faut des garanties face à d'éventuelles délocalisations des entreprises bénéficiaires et ne pas oublier que lorsque l'on aide une entreprise, on risque de créer une concurrence un peu déloyale. Cela ne veut pas dire qu'il ne faut pas faire, mais qu'il faut aussi y penser».

S.V.

JDE | Édition Anjou-Maine | 5 juin 2009

Vos réactions Aucun commentaire

Masquer toutes les réactions

Votre commentaire

Votre commentaire


Vos réactions Aucun commentaire

Lire toutes les réactions

Hors-Série Green Business - Avril 2014


Fichier excel
Palmares de votre région


Palmarès des entreprises 2013

Hors-Série Palmares des entreprises - Novembre2013

Le journal en liseuse

JDE édition 44 - juin 2012

Espace abonnementpapier - web - packChoisissez votre formule


Besoin d'aide ?
Numéro Azur : 0810 500 301