Gironde

A l'affiche

JDE Edition Gironde 33

Groupe Castel. Le géant du vin toujours conquérant

ajouté le 4 septembre 2009  -  - Mots clés : Actualité, Entreprise du mois, groupe castel

  • Agrandir le texte
  • Agrandir le texte
  • Réduire le texte
  • Réduire le texte
  • Envoyez l'article à un ami
  • Imprimez l'article
  • Flux RSS
  • L'article au format PDF
  • Ajoutez cet article
  • Réagissez à cet article
  • Partager l'article sur Facebook
  • Partager l'article sur Twitter
Le chai à barriques de Blanquefort, construit en 2001, a une capacité de stockage de 50.000 unités. Actuellement entre 35.000 et 40.000 y sont entreposées, ce qui représente sept niveaux de barriques.

Créé en 1949 à Bordeaux, le groupe Castel est le 1er producteur de vins français avec 559M de cols produits en 2008. Installé à Blanquefort, le groupe poursuit son développement en France. Il vient de racheter Selles, une société de négoce en Beaujolais, Côtes-du-Rhône et Bourgogne.

559M de bouteilles produites en 2008, 933M€ de chiffre d'affaires, 2.475 salariés, 18 châteaux dont 14 en Bordelais soit 800ha de vignes, huit centres d'embouteillages en France dont un à Blanquefort. Ce sont les chiffres clés, gigantesques, de la branche vin du groupe Castel, premier producteur de vins français et troisième mondial, dont le siège social est installé à Blanquefort. Ce mastodonte du vin a été créé en 1949 à Bordeaux par neuf frères et soeurs, la fratrie Castel. «À l'époque, Pierre Castel, le président fondateur, a eu l'idée de profiter du commerce maritime vers l'Afrique pour charger sur un bateau des fûts de vin. C'est comme ça qu'a commencé l'activité de négoce», explique Franck Crouzet, le directeur de la communication du groupe.

Un groupe qui opère dans tous les métiers du vin
60 ans plus tard, la petite affaire de négoce a bien évolué puisque d'année en année, la société Castel Frères, le nom originel, est passée du métier de négociant spécialiste de l'Afrique au métier de propriétaire, récoltant, vinificateur, éleveur, négociant, embouteilleur et distributeur - grâce au réseau des cavistes Nicolas - présent dans 80 pays. «L'évolution du groupe a suivi le développement de la grande distribution en France, précise Franck Crouzet. Pour couvrir l'ensemble des besoins tant en terme de quantité que de type de vins, le groupe a acquis une gamme de produits large et complète. Castel est ainsi présent dans toutes les régions viticoles françaises: Bordelais, Languedoc, Vallée du Rhône, Val de Loire, Provence mais également à l'étranger, au Maroc, en Tunisie et en Éthiopie. Nous avons également développé la notion de marque.» Une stratégie payante puisque cinq des six vins de Bordeaux les plus vendus en France sont des vins Castel. Il se vend ainsi 10M de bouteilles par an de Baron de Lestac, 6M de Blaissac, 6M de Malesan...

Jusqu'à 50.000 barriques stockées à Blanquefort
Ces vins d'assemblage sont d'ailleurs produits à Blanquefort qui abrite le gigantesque chai à barriques. Construit en 2001, c'est l'un des plus grands d'Europe. On peut y entreposer jusqu'à 50.000 unités. À côté, le centre d'embouteillage aux 14 lignes de production, a produit l'an dernier 130M de bouteilles. «Ce centre est spécialisé en vins de Bordeaux et du Sud Ouest pour toute la branche vin. C'est également un centre de commercialisation et de logistique. Sa capacité de stockage est de 7M de bouteilles avec une rotation de 12 jours.» Ces bouteilles sont expédiées en grande majorité en France puisque 78% du chiffre d'affaires de la branche vin est réalisé dans l'hexagone, essentiellement à destination de la grande distribution (80% du CA) ou de la restauration (20%).

La Chine, bientôt le 1er marché à l'export
L'export - 22% du CA - est réalisé pour majorité en Europe: Grande-Bretagne, Pays-Bas, Allemagne. Mais cette tendance pourrait s'inverser en 2009. «Le marché chinois est en forte progression, précise Franck Crouzet. Depuis trois ans, nous doublons les volumes chaque année. En 2009, la Chine pourrait passer devant la Grande-Bretagne et être notre premier marché à l'export avec 12M de bouteilles commercialisées.» Actuellement, trois segments progressent particulièrement: les vins rosés, les conditionnements en bib et les vins de cépage. Castel souhaite aussi développer le marché du vin bio, une clientèle nouvelle qu'il espère bien capter

Pierre Castel. «Se recentrer sur des activités saines et rentables»


La branche vin est-elle touchée par la crise mondiale ?
Nous avons connu une fin d'année 2008 difficile. Certains mois, notre activité vin a été en retrait de 20% à 30%. Ce sont surtout les marchés export qui ont été touchés: l'Angleterre, les États-Unis, la Russie. D'autres pays subissent moins la crise comme la France, l'Afrique et l'Asie. À l'inverse, en Chine, nous allons doubler nos ventes en 2009. Après avoir assaini leurs stocks et leurs activités, les clients export s'appuient sur des fournisseurs solides qui leur assurent les meilleurs services possibles. Là, des opportunités de marchés peuvent s'offrir à nous.

Le chiffre d'affaires de la branche vin est en légère baisse. Comment l'expliquez-vous ?
Cela s'explique par la revente en 2008 de nos magasins cavistes Oddbins en Angleterre. Nous souhaitons à l'avenir nous recentrer sur des activités saines et rentables, Oddbins ne l'était pas. Mais à univers comparable, notre CA branche vin progresse de 12% (hors réseau de distribution spécialisé de cavistes).

Comment se profilent les foires aux vins ?
Les grands vins sont les plus pénalisés, même si nous en vendons toujours un peu. Là aussi les acheteurs ont été très prudents. Ils confirment leurs achats sur des valeurs sûres, sur des vins qu'ils ne garderont pas longtemps, sur les meilleures qualités et prix possibles mais qui restent abordables. Exemple: nos propriétés Castel. Grâce à des prix modérés, entre 5 et 15 €, elles sont prisées même en foire aux vins.
Quels sont les projets de développement dans la branche vin ?
Nous capitalisons sur des activités où des marchés supplémentaires existent, où nous pouvons gagner des parts de marché. L'acquisition cet été de la maison Selles, acteur important en Beaujolais, Côtes-du-Rhône et Bourgogne en est un exemple. Selles a des marchés et des outils spécialisés dans ces régions avec des marques réservées, marques de distributions et même des partenariats avec des châteaux. Leur capacité à l'export est un potentiel supplémentaire qui correspond à notre stratégie de développement dans la branche vin. Leurs compétences sont en adéquation avec notre volonté de développer des marques de distributeurs (MDD) et des marques réservées en France et à l'étranger. Cet achat s'inscrit dans la complémentarité de la reprise d'Oenoalliance, autre spécialiste régional en MDD et châteaux dans toutes les appellations de Bordeaux. Elle permet aussi d'offrir une gamme complète de vins sélectionnés.

Le groupe Castel expérimente les vins bio. Pourquoi ?
Nous avons dix-huit propriétés en France qui couvrent plus de 1.000ha de vignobles dans les plus grandes régions de production en France. Depuis 4 ans, nous avons mis en place un plan d'avenir recentré sur l'agriculture raisonnée. Parmi toutes les techniques, le bio est une des solutions en test dans une de nos propriétés. Une parcelle de 8ha du Clos des Orfeuilles au château de l'Hyverniére en Muscadet de Sèvre et Maine sur Lie est en culture bio depuis fin 2008.
Le groupe va également se lancer sur le marché de l'huile d'olive. Pourquoi cette nouvelle diversification et à quelle échéance ?
Nous avons une activité importante en Afrique avec nos brasseries. En complément, elles gèrent nos 2.000 ha de vignobles essentiellement au Maroc mais aussi en Tunisie et en Éthiopie où nous produisons entre autres nos marques Boulaouane et Sidi Brahim, les deux meilleures ventes de vins étrangers en France. Au Maroc, nous bénéficions de terroirs exceptionnels pour nos vins. Mais également pour faire pousser des oliviers. Il nous restait quelques centaines d'hectares disponibles. Nous avons planté il y a deux ans sur Meknès 1million d'oliviers. Nous débuterons la commercialisation en 2010 localement dans un premier temps et pourquoi pas après en France ou ailleurs.

Étapes


1949
Création de Castel frères S.A.
1957
Achat du château de Goëlane, AOC Bordeaux supérieur, premier des 18 châteaux acquis par Castel
1963
Création de la Société d'investissement d'Aquitaine à Blanquefort, regroupement des activités vins sous le nom Castel
1988
Achat de la chaîne de cavistes Nicolas
1992
Achat de la Société des vins de France, nº2 du marché du vin en France
2001
Construction du chai à barriques à Blanquefort
2003
Rachat des marques de vins de William Pitters: Malesan et Sidi Brahim
2008
Achat ?noalliance, négociants en vins de Bordeaux spécialiste des marques de distributeurs Vente de la chaîne de caviste britannique Oddbins achetée en 2002
2009
Rachat de la société de négoce familial Selles (69) spécialiste des Côtes-du-Rhônes, Bourgogne et du Beaujolais

Le groupe Castel en chiffres

-Président fondateur: Pierre Castel -Effectif groupe Castel: 8.000 salariés dont 2.475 pour la branche vin. 170 salariés à Blanquefort. -Production 2008 groupe Castel: 4Md d'équivalent cols dont 559M de cols de vin. 130M produites à Blanquefort. -Capacité de production: 8 centres d'embouteillages en France, -CA 2008 du groupe Castel: 2Md€ dont 933M€ pour la branche vin. 22% du CA est réalisé à l'export -Répartition du CA par type de vins: 35% AOC, 35% vin de table, 25% vin de pays. -Adresse: 21-24 rue Georges Guynemer à Blanquefort -Tél.: 05.56.95.54.00 -www.groupe-castel.com

. Orianne Esvan

JDE | Édition Gironde 33 | 4 septembre 2009

Vos réactions Aucun commentaire

Masquer toutes les réactions

Votre commentaire

Votre commentaire


Vos réactions Aucun commentaire

Lire toutes les réactions

Palmarès des entreprises 2016

Hors-Série Palmares des entreprises - Novembre2015

Hors-Série Ressources humaines - Septembre 2016


Espace abonnementpapier - web - packChoisissez votre formule


Besoin d'aide ?
Numéro Azur : 0810 500 301

Téléchargez le numéro du mois

JDE édition 44 - juin 2012